Population & Avenir n° 748 – mai-juin 2020

Les numéros de l’année en cours sont disponibles uniquement sur abonnement.

Catégorie :

Description

AU SOMMAIRE DU N° 748

• Les épidémies : de multiples effets sur les populations et les territoires

• Belgique. Mille-feuille institutionnel et intercommunalité : moelleux ou indigeste ?

• Les quatre vérités du Covid-19

• Les territoires de James Bond

• Mobilités et frontières : deux exemples comparés (pédagogie au collège à tout âge)

Les numéros de l’année en cours sont disponibles uniquement sur abonnement.

Les épidémies : de multiples effets sur les populations et les territoires
En 1981, Alfred Sauvy écrivait : « Si j’avais aujourd’hui à élever des jeunes, je leur dirais : méfiez-vous des trois fléaux que sont la peste, le choléra et les cycles ». Le mot peste étant aussi employé comme terme générique pour englober toutes les épidémies au fil de l’histoire, nul doute qu’Alfred Sauvy inclurait aujourd’hui le Covid-19 dans sa formule. Il savait en effet les effets meurtriers des épidémies, mais il pensait aussi à leurs autres effets démographiques.
Deux figures et un tableau illustrent ce dossier.

Belgique. Mille-feuille institutionnel et intercommunalité : moelleux ou indigeste ?
En France, on se croit souvent le seul pays à avoir un « mille-feuille » institutionnel, c’est-à-dire plusieurs niveaux administratifs de gestion du territoire (État, région, département, intercommunalité, commune). Et l’État a fini par imposer depuis 2015 des intercommunalités rigides. Que penser de ces deux constats en considérant d’autres pays et, par exemple, la Belgique ?
Deux cartes illustrent cet article.

Les quatre vérités du Covid-19
Face au flot d’informations déversé sur la pandémie appelée Covid-19 qui s’est diffusée, depuis la fin de l’année 2019, de la Chine à tous les continents, quelques vérités essentielles – parfois méconnues – doivent être retenues : trois vérités géographiques et une vérité démographique.

Les territoires de James Bond
Lorsque les mobilités se trouvent réduites dans le monde, pandémie oblige, pourquoi ne pas s’échapper avec un personnage qui semble l’avoir parcouru de long en large ? L’on découvre alors que James Bond a d’incontestables préférences territoriales. Mais des préférences différentes selon son auteur Ian Fleming et ses films.
Une carte et deux photos illustrent cet article.

Mobilités et frontières : l’exemple du Haut-Karabagh[1] et de la Tortilla border (pédagogie au collège et à tout âge
Les évolutions géopolitiques et économiques entraînent une transformation de frontières. À l’échelle locale, les frontières peuvent constituer des carrefours majeurs d’échanges ; d’autres prennent la forme de « murs » visant à protéger de l’immigration illégale, du terrorisme ou de trafics. Deux études de cas sont croisées : le Haut-Karabagh, entre Arménie et Azerbaïdjan, et la frontière entre les États-Unis et le Mexique.
Cet exercice se fonde notamment sur deux cartes, quatre photos et plusieurs autres documents.